bruley1
item3a
item2b
Beaux Villages Lorrains
item2a2

Terroir lié à l’activité viticole depuis la période romaine, Bruley a retenu l’attention des géographes venus y étudier la « maison vigneronne » typique .

La maison vigneronne est étroite de façade. L’habitation est en bordure de l’usoir où se trouvaient le tas de bois de chauffage, les chariots de vendange et même quelquefois le tas de fumier. Derrière l’habitation vient une petite cour intérieure, comme le montre la maquette au Musée Lorrain. Puis venait la bougerie, lieu de l’activité viticole. Puis vient le potager et quelques arbres fruitiers jusqu’au chemin « derrière les maisons ».

On reconnaît la maison vigneronne par son entrée de cave donnant sur la rue et souvent quelques escaliers à l’entrée de l’habitation. La cave est voûtée ou non, il s’agit alors d’un cellier que l’on reconnaît à la petite fenêtre voisine de la porte de cave.

Les siècles passés ont laissé aussi de remarquables bâtiments tels celui dit de « la maison des moines » ayant appartenu à l’abbaye de Riéval avec son impressionnant logis des abbés, aujourd’hui propriété privée. La maison dite « du père Vatelot, fondateur de la congrégation de la Doctrine Chrétienne est toujours occupée par des religieuses.

LA VIGNE

Si la vigne a été pendant plusieurs siècles l’activité principale, le phylloxera a détruit le vignoble au début du siècle dernier.

Les vergers ont remplacé les vignes. Les habitants se sont alors tournés vers des emplois sédentaires : gardiens de prison ou ouvrier à l’arsenal militaire de Toul. Certains ont choisi la polyculture, peu sont restés fidèles à la vigne. Ces choix ont alors modifié l’habitat. Si de belles maisons de viticulteurs parsèment encore le village, d’autres sont maintenant habitées par des particuliers.

Heureusement de jeunes viticulteurs ont œuvré après la deuxième guerre mondiale pour redonner à la vigne toute sa place. En 1951, le vin des Côtes de Toul obtenait le label « vin de qualité supérieure ».

Avec des études pour diminuer l’acidité, de nouveaux modes de culture, de la vigne basse à la vigne haute, tous ces efforts aboutissaient en 1998 à l’attribution de l’ « appellation d’origine contrôlée ». L’AOC  réduisait l’exploitation du vignoble à quatre producteurs : la Société Laroppe (Vincent Laroppe), le Domaine Regina (Isabelle Mangeot), le Domaine de la Linotte (Marc Laroppe) et la cave de Francis Demange.

On y cultive trois cépages : le gamay, pour le fameux « Gris de Toul » et la pétillante méthode traditionnelle, l’auxerrois, vin blanc, et le pinot noir (vin rouge). On peut en faire l’achat chez chacun de ces producteurs.

PATRIMOINE PUBLIC ET RELIGIEUX

Au pied de la côte, dominant le village, la chapelle romane Saint Martin est la tour-chœur de l’ancienne église paroissiale du XII° siècle, la nef ayant été démolie. Depuis son origine la chapelle est entourée du cimetière. Bruley a la particularité d’être le siège d’un pèlerinage à Notre Dame de Lourdes, particulièrement célébré le 15 août jour de l’assomption. Ce pèlerinage a généré à la fin du XIX° siècle, la construction d’une grotte très proche de celle de Lourdes, une chapelle dite du Rosaire, aux remarquables tableaux en céramique créés par la faïencerie de Toul et des grilles de fenêtres, chefs d’ouvre caractéristiques de l’Ecole de Nancy. La nouvelle église que l’on peut qualifier de basilique, date de la toute fin du XIX°siècle .

Vers 1850 fut construit un grand bâtiment qui abritait l’école de garçons, la mairie et des locaux pour la cave et la pompe à incendie. Dans les années 2000 un regroupement scolaire entre les villages de Pagney derrière Barine, Lagney et Bruley fut créé. Bruley accueille une école maternelle de quatre classes qui reçoit une centaine de bambins. Le grand bâtiment libéré, après des travaux appropriés, loge les activités périscolaires et la cantine pour les trois villages. Un restaurant « Au Caveau » est installé au rez-de-chaussée.

Bruley a aussi la particularité de posséder deux passages couverts qui après démolition de maisons permettent un accès facilité aux vignes et aux champs.

¨Partie prenante du camp retranché de Toul, fortifié dès la fin de la guerre de 1870, le village accueillit un fort, remarquable par ses casemates de Bourges. En plus du cantonnement permanent des troupes en repos à l’arrière du front, un ensemble d’ouvrages de positions d’artillerie, d’abris d’artilleurs et d’abris modèle 1898, parsèment les abords du village.

FLEURISSEMENT –ANIMATIONS

Lors de l’aménagement des usoirs, la commune s’est orientée vers le fleurissement des espaces publics. Pour les usoirs fleuris, pour les plantations qui agrémentent les rues, pour le massif d’accueil à l’entrée du village, pour le fleurissement d’un ancien pressoir ou de l’antique pompe à incendie, Bruley a bien mérité les deux fleurs que lui a attribuées le Comité département du Fleurissement.

Pour les efforts d’enfouissement des réseaux aériens, l’entretien des rues, la création de parkings, elle est depuis la création de l’association, membre des Beaux Villages Lorrains Enfin, pour sa gestion énergétique et la protection de nuit des animaux et des plantes, elle a reçu le titre de « Village  étoilé ».

Le village est riche d’une dizaine d’associations qui disposent outre du Complexe des Triboulottes, salle de sport et salle festive, d’un city-stade et d’un court de tennis, d’un terrain équipé de jeux pour les jeunes enfants, ainsi que d’une maison des associations. Les festivités locales remplissent le calendrier. S’y ajoutent des manifestations comme la Fête de l’Excellence, la Fête du vignoble ou l’Ascension du Vin gris qui ont attiré des milliers de visiteurs.

TOURISME

Deux sentiers de randonnées pédestres balisés : La petite linotte » et « Le Val des nonnes » permettent une agréable balade au cœur du vignoble ou dans la forêt. Au retour de la randonnée, deux restaurants : « Au Caveau », au centre du village ou « La limousine » au Domaine des Templiers se feront un plaisir de vous accueillir pour un repas des produits du terroir arrosé des vins brulois ; Deux viticulteurs possèdent des chambres d’hôte dotées du label « gîte de France », gage de la qualité de l’accueil. Si enfin le visiteur est camping-cariste, la Place du Rouloye, en bas du village, permet de stationner facilement et d’y trouver une borne eau, électricité et évacuation des eaux usées.

Quelle qu’en soit le forme, le visiteur n’est jamais déçu.

SITE ET HISTOIRE

 

Le village est du VI° au XI ° siècle une terre de l’évêché de Toul par suite d’une donation. Au XI° siècle il devient terre champenoise dépendant de la Prévôté de Vaucouleurs ce qui le fera devenir terre de France au Xiv° siècle. C’est un village rue dont les maisons construites à l’origine autour de l’église du XII° siècle, ont par la suite atteint la limite du flanc de côte, jusqu’à atteindre la plaine. La rue principale est le centre de la vie active : religieuse, administrative et scolaire. Elle reçoit des voies secondaires que ne cessent d’étendre des constructions nouvelles.

logobruley1
Bruley
comment s'y rendre?
logowiki
logobvlssfond1
comment s'y rendre?